Juniperus thurifera L., 1753

Genévrier thurifère

CARTOGRAPHIE

OPTIONS

   Carte de la répartition par commune
   Carte de la répartition par maille

LÉGENDE

Donnée récente (après 1990)
Donnée ancienne (1957 à 1990)
Donnée historique (avant 1957)
État de l'information dans le système d'information du PIFH à la date de consultation

FICHE DESCRIPTIVE

Nom botanique accepté : Juniperus thurifera L., 1753
Famille : Cupressaceae
Nom français : Genévrier thurifère
Noms vernaculaires : Genévrier d'Espagne
Description botanique courte : Petit arbre, haut de 3 à 8 m, possède des pieds mâles et femelles séparés. Sur les spécimens âgés, rameaux couverts de petites feuilles imbriquées en écailles vert bleuté, alors qu’elles sont épineuses chez les très jeunes arbres. Recouverts d’une peau bleue et pruineuse, fruits bleus sphériques de deux à quatre graines.
Type biologique : Phanérophyte
Floraison ou sporulation : Avril-mai.
Écologie : Pousse sur les vires, parois rocheuses et pelouses rocailleuses très sèches, de 200 m à plus de 1 500 m d’altitude, aux étages supraméditerranéen et montagnard. Recherche les stations au climat continental sec et peut supporter de fortes variations de températures de très froid à chaud.
Position phytosociologique : Juniperion thuriferae, Quercion pubescentis.
Statut indigénat : indigène (ou natif)
Statut(s) réglementaire(s) : PR RA
Statut(s) non réglementaire(s) : ZRADmé, ZRADal, ZRAD
Menace Rhône-Alpes : LC
Conservation taxon : Profite actuellement de la déprise rurale pour étoffer ses populations, par la reconquête naturelle sur des espaces agraires trop secs laissés vacants. Localement, peut être menacé par une mauvaise gestion sylvicole, par des défrichements, des coupes à blanc, des brulis dirigés ou des replantations de pins, ainsi que par la reforestation naturelle. L'expansion du Pin noir d’Autriche (conifère introduit, au très fort pouvoir colonisateur), à partir des plantations, peut modifier la dynamique naturelle des peuplements de thurifères et constituer des formations plus denses, sensibles aux incendies.
Usages : Piquets, petites charpentes, appâts pour les grives, son odeur d'encens en brulant, caractéristique est en usage pour purifier les maisons.
Citer cette page merci de créditer :
Pôle d'information Flore et Habitats de Rhône-Alpes. 19/12/2018 www.pifh.fr
Images non libres de droit. Pour toute utilisation hors contexte, merci de nous soliciter préalablement.
© PIFH

CHOROLOGIE

Chorologie mondiale : Arbre des montagnes de l'Ouest de la méditerranée (Orophyte ouest méditerranéenne).
Chorologie française : De belles populations dans les Alpes du Sud (notamment Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence), plus rare en Corse et en Dauphiné et Savoie.
Chorologie Rhône-Alpes : Une population en Savoie (Bauges) constituant sa limite Nord, mais principalement réparti en Isère et dans la Drôme où il constitue des peuplements très lâches ou de petits boisements reliques clairsemés. Les peuplements les plus fournis se situent dans la forêt de Saoû et dans les Gorges des Gâts en Diois, au sud du Vercors.

LIENS

image wikipedia image inpn image crsf image tropicos image Euro+Med image floraiberica image tela-botanica

Consulter le glossaire