Ribes rubrum L., 1753

Groseillier rouge

CARTOGRAPHIE

OPTIONS

   Carte de la répartition par commune
   Carte de la répartition par maille

LÉGENDE

Donnée récente (après 1990)
Donnée ancienne (1957 à 1990)
Donnée historique (avant 1957)
État de l'information dans le système d'information du PIFH à la date de consultation

FICHE DESCRIPTIVE

Nom botanique accepté : Ribes rubrum L., 1753
Famille : Grossulariaceae
Nom français : Groseillier rouge
Noms vernaculaires : Groseillier à grappes
Description botanique courte : Sous-arbrisseau de 1 à 1,50 m, non épineux, hermaphrodite. Feuilles grandes, palmatilobées, à 3 à 5 lobes profondément dentés, pubescents en dessous. Fleurs d'un vert jaunâtre, en grappes axillaires toujours pendantes. Bractées glabres, ovales-obtuses bien plus courtes que les pédicelles. Calice en coupe, glabre, à sépales obovales, obtus, plans. Pétales en coin beaucoup plus courts que les sépales. Baies rouges, rarement blanchâtres, glabres, à saveur acide.
Type biologique : Phanérophyte
Floraison ou sporulation : Avril-mai.
Écologie : Plante des sous-bois humides des étages collinéen et montagnard inférieur, affectionne particulièrement les bois marécageux à frais comme les aulnaies glutineuses, les frênaies riveraines, les peupleraies de substitution, ou parfois les charmaies en fond de vallon.
Position phytosociologique : Alnion glutinosae, Alnion incanae, Fraxino-Quercion (Carpinion betuli).
Statut indigénat : indigène (ou natif)
Statut(s) non réglementaire(s) : ZRADcco, ZRADcal, ZRADc
Menace Rhône-Alpes : LC
Conservation taxon : Espèce largement répartie, à écologie assez large, non menacée à l'heure actuelle. Peut cependant souffrir localement de la régression des boisements marécageux par le drainage, les remblaiements et l'urbanisation.
Usages : Plante alimentaire, cultivée pour ses fruits (conserverie, mellifère).
Identification : En montagne, risque de confusion avec Ribes petraeum, qui possède des feuilles nettement plus grandes et pourvues de lobes aigus. Ribes nigrum, ponctuellement naturalisé en plaine, possède sous ses feuilles des glandes jaunâtres à odeur de cassis.
Citer cette page merci de créditer :
Pôle d'information Flore et Habitats de Rhône-Alpes. 13/11/2018 www.pifh.fr
Images non libres de droit. Pour toute utilisation hors contexte, merci de nous soliciter préalablement.
© PIFH

CHOROLOGIE

Chorologie française : Aire naturelle à l'est d'une diagonale Nice-Le Havre, de l'étage collinéen à la base du subalpin. Cultivé et subspontané le long des cours d'eau ailleurs.
Chorologie Rhône-Alpes : Assez fréquent sur la partie nord de la région Rhône-Alpes (Bresse, Dombes, Est Lyonnais, Isle Crémieu, avant-pays savoyard et Bas Dauphiné), mais reste cantonné aux plaines et collines de basse et moyenne altitude, disparaissant dans le Jura et les grands massifs alpins. Rare et localisé dans les zones méditerranéennes de l'Ardèche et de la Drôme.

LIENS

image wikipedia image inpn image crsf image tropicos image Euro+Med image floraiberica image tela-botanica

Consulter le glossaire