Taxodium distichum (L.) Rich., 1810

Cyprès chauve

CARTOGRAPHIE

OPTIONS

   Carte de la répartition par commune
   Carte de la répartition par maille

LÉGENDE

Donnée récente (après 1990)
Donnée ancienne (1957 à 1990)
Donnée historique (avant 1957)
État de l'information dans le système d'information du PIFH à la date de consultation

FICHE DESCRIPTIVE

Nom botanique accepté : Taxodium distichum (L.) Rich., 1810
Famille : Cupressaceae
Nom français : Cyprès chauve
Description botanique courte : Arbre haut de 10 à 50 m. Ses racines forment des protubérances qui s’élèvent en pointe au-dessus de la surface du sol (pneumatophores). Son écorce, lisse, est brun-clair et se détache en formant de longs rubans. L’arbre forme deux types de rameaux. Les rameaux courts, à aiguilles vert clair aplaties, longues de 10 à 17 mm, presque distiques et alternes, sont caducs : les feuilles deviennent jaune orangé à brun rouge à l’automne, puis l’ensemble tombe d’un seul bloc. Les rameaux longs, parsemés d’aiguilles écailleuses insérées en spirale, sont persistants. Les cônes mâles constituent de longues panicules pendantes ; les cônes fructifères, globuleux, rappellent ceux des Cupressus. Ils mesurent 20 à 35 mm de diamètres et sont recouverts d’une douzaine d’écailles larges.
Type biologique : Phanérophyte
Floraison ou sporulation : Mars-avril
Écologie : Étage planitiaire. L’espèce est plantée dans les parcs, au bord des étangs et le long des cours d’eau.
Statut exogénat : exogène (xénophyte, « alien »)
Invasibilité : taxon exotique (ou cryptogène) non envahissant
Menace Rhône-Alpes : NA
Usages : Cet arbre est planté pour l’ornement au bord des étangs et des cours d’eau. Aux États-Unis, son bois est utilisé pour la construction intérieure et extérieure, en menuiserie…
Identification : La présence de pneumatophores, les feuilles alternes, linéaires, inermes, généralement distiques, souples, caduques et tombant d’un bloc avec leur rameau, et les cônes ne tombant pas de l’arbre mais se désagrégeant sur la branche permettent de distinguer cette espèce des autres Cuppressacées.
Remarques : Originaire du sud-est des États-Unis, cet arbre constitue l’emblème de la Louisiane. Ses pneumatophores permettraient à la fois de favoriser la « respiration » de l’arbre dans les sols gorgés d’eau et d’améliorer sa stabilité dans ces sols marécageux.
Citer cette page merci de créditer :
Pôle d'information Flore et Habitats de Rhône-Alpes. 13/11/2018 www.pifh.fr
Images non libres de droit. Pour toute utilisation hors contexte, merci de nous soliciter préalablement.

Aucune photo disponible
pour ce taxon

© PIFH

CHOROLOGIE

Chorologie française : Cette espèce est signalée çà et là en France métropolitaine, plutôt dans le centre et l’Ouest du pays.
Chorologie Rhône-Alpes : Dans la région, cette espèce est mentionnée dans le Haut-Bugey, le Haut-Rhône, sur le plateau de Crémieu, dans la région lyonnaise et l’est lyonnais, dans les agglomérations de Valence et Montélimar où elle a été plantée. On peut également noter une citation ancienne en Ardèche, dans le Bas-Vivarais.

LIENS

image wikipedia image inpn image crsf image tropicos image Euro+Med image floraiberica image tela-botanica

Consulter le glossaire