Taxus baccata L., 1753

If à baies

CARTOGRAPHIE

OPTIONS

   Carte de la répartition par commune
   Carte de la répartition par maille

LÉGENDE

Donnée récente (après 1990)
Donnée ancienne (1957 à 1990)
Donnée historique (avant 1957)
État de l'information dans le système d'information du PIFH à la date de consultation

FICHE DESCRIPTIVE

Nom botanique accepté : Taxus baccata L., 1753
Famille : Taxaceae
Nom français : If à baies
Description botanique courte : Arbrisseau ou arbre peu élevé, très rameux, à bois rouge, inodore, peu ou point résineux ; rameaux étalés ou pendants, anguleux ; feuilles éparses, étalées sur 2 rangs opposés, pétiolulées, linéaires, mucronées, planes ou à bords un peu enroulés, d'un vert sombre ; fleurs dioïques, axillaires ; chatons mâles solitaires ou géminés, petits, subglobuleux, jaunâtres, à écailles peltées portant chacune en-dessous 5 à 8 anthères disposées en cercle ; chatons femelles verts, solitaires sur un pédicelle court muni d'écailles imbriquées, à ovule unique, dressé ; fruit en coupe ouverte, charnu-succulent, vert puis rouge vif, à 1 graine ovoïde osseuse.
Type biologique : Phanérophyte
Floraison ou sporulation : Mars-avril.
Écologie : De l'étage collinéen à la base de l'étage subalpin (de 250 à 1 600 m d'altitude). Se trouve parfois à l'étage supraméditerranéen. Espèce indifférente à la lumière, supportant l'ombre, apprécie une humidité atmosphérique élevée, affectionne des sols chimiquement riches et supporte bien le calcaire. Tolère les sols rocheux ou caillouteux. Se trouve dans tous les types de hêtraies, même thermophiles, également en tillaie-érablière et en chênaie pubescente.
Position phytosociologique : Fagion sylvaticae, Tilio platyphylli-Acerion pseudoplatani.
Statut indigénat : indigène (ou natif)
Menace Rhône-Alpes : LC
Conservation taxon : Ce taxon est assez commun en Rhône-Alpes mais il correspond à des stades de maturité de la forêt et peut être menacé par l'exploitation précoce des forêts. Il est à noter que les hêtraies à ifs sont rares et menacées.
Usages : Le bois de l'If est très recherché et utilisé en ébénisterie et en sculpture. Il fût largement utilisé de l'Antiquité au Moyen Âge pour la fabrication d'arcs. Reconnu aujourd'hui pour les propriétés thérapeutiques de l'écorce (anti-cancéreuses). La toxicité de l'If pour les hommes et les chevaux a conduit à son élimination des forêts pendant des décennies.
Remarques : D'après des études des pollens, l'If a connu un fort développement (entre 6 500 et 6 000 Before present environ) dans les Préalpes dauphinoises, développement presque inconnu ailleurs en France.
Citer cette page merci de créditer :
Pôle d'information Flore et Habitats de Rhône-Alpes. 13/11/2018 www.pifh.fr
Images non libres de droit. Pour toute utilisation hors contexte, merci de nous soliciter préalablement.
© PIFH

CHOROLOGIE

Chorologie française : Disséminé principalement dans le Nord-Ouest (Bretagne et Normandie), les montagnes de la façade est, les Pyrénées et la Corse ; de spontanéité souvent douteuse sauf dans les Alpes du Nord.
Chorologie Rhône-Alpes : Disséminé dans le Vivarais, les Boutières, assez fréquent dans le Vercors, le Diois et le Haut-Diois, plus rare dans le Trièves et le Dévoluy. Assez commun en Chartreuse, dans les Monts du Chat et les Bauges. Disséminé en Oisans, Belledonne, Maurienne et Tarentaise. L'if est assez fréquent sur l'ensemble du département de la Haute-Savoie. Quelques données existent dans les Crêts du Jura et le Bugey ainsi que dans le Beaujolais, le Roannais et enfin les mont du Lyonnais.

LIENS

image wikipedia image inpn image crsf image tropicos image Euro+Med image floraiberica image tela-botanica

Consulter le glossaire