LE PIFH : PRESENTATION ET ORGANISATION 

  

 

Mutualiser, animer, partager ! Tels sont les maîtres-mots du Pôle d’information flore-habitats.

Riche de ses 5 millions de données relatives à la flore vasculaire régionale, et de ses 19 000 données relatives à la bryoflore (mousses, hépatiques, anthocérotes, uniquement sur les départements de l'Ain, la Drôme, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie mais prochainement sur l'ensemble de la région), le Pôle d’information flore-habitats (PIFH) a vocation à mutualiser et à mettre à disposition les données floristiques existantes en Rhône-Alpes collectées par l’ensemble des acteurs volontaires, rassemblées et validées par les Conservatoires botaniques nationaux alpin et du Massif central, opérateurs du Pôle. Il constitue la déclinaison régionale du Système d’information sur la nature et les paysages (SINP, plus d’informations ici). 

La création du Pôle résulte d’une volonté conjointe de la Région Rhône-Alpes et de la DREAL Rhône-Alpes exprimée dès 2007 à laquelle se sont associés les huit Départements de Rhône-Alpes (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône, Savoie, Haute-Savoie).

  

Historique du Pôle  Rosace de l'historique

Initiée en 2007, les réflexions sur le Pôle d’information flore-habitats ont permis d’identifier, dans le cadre de leur mission publique de Conservatoire botanique national (CBN), le CBN alpin (CBNA) et le CBN Massif central (CBNMC) comme opérateurs du Pôle. Très vite, l’idée de la mise en place d’une plateforme web, comme outil structurant du développement du pôle, a été développée. En 2010, les liens avec les partenaires ont été renforcés par l’arrivée d’un animateur du Pôle. La plateforme web, dont le lancement officiel a eu lieu le 12 février 2013, est maintenant ouverte à l’ensemble du public et des acteurs rhônalpins, et recueille et diffuse l’information sur la flore de Rhône-Alpes.

  

Pilotage et Gouvernance 

La Charte du Pôle définit les grands principes de fonctionnement du Pôle et précise les rôles et les engagements des différentes parties concernées par la démarche. 

La Région, la DREAL, les huit Départements de Rhône-Alpes et les deux CBN opérateurs du pôle sont signataires de cette Charte, dont ils animent le  Comité de pilotage du Pôle, renforcé par des membres invités : le CSRPN, les opérateurs des autres Pôles rhônalpins et les Agences de l’eau Loire Bretagne et Rhône Méditerranée et Corse. 

Cœur de la démarche, le réseau des adhérents alimente la plateforme en informations sur la flore et participe aux réflexions régionales sur la connaissance, la conservation et la fonctionnalité de la diversité végétale ; il constitue à cet effet le comité de suivi du Pôle, organisé en groupes de travail thématiques, qui œuvrent notamment sur les questions de listes rouges de la flore et de la végétation ainsi que sur l’élaboration d’une stratégie régionale de conservation de la flore. 

 

Le Pôle comme réseau

Instance partenariale de concertation, le Pôle permet de tisser et de renforcer les liens entre les acteurs volontaires. Le Pôle est d’abord un réseau, animé par les deux Conservatoires botaniques nationaux alpin et du Massif central. 

Ces deux organismes, qualifiés d’opérateurs, animent le réseau des adhérents, rassemblent les données  et sont garants de la qualité des données ainsi mutualisées. Une chargée de mission Ornella KRISTO assure, à la suite de Jonathan Hareng, depuis novembre 2012 l’animation du Pôle. 

 

Le Pôle d’information Flore-Habitats et le futur observatoire de la biodiversité 

En Rhône-Alpes, deux autres Pôles régionaux viendront compléter le Pôle flore-habitats pour couvrir tous les champs de la biodiversité et préfigurer un futur Observatoire de la biodiversité de Rhône-Alpes : 

- le Pôle gestion des milieux naturels dont l’animation a été confiée au Conservatoire Rhône-Alpes des espaces naturels (CREN) et qui est aujourd'hui opérationnel (http://www.pole-gestion.fr/) ; 

- le Pôle faune, actuellement dans sa phase de préfiguration. 

Ces 3 Pôles seront à terme interopérables pour garantir des requêtes croisées sur leurs champs thématiques. Ils devront également communiquer avec les outils équivalents développés dans les Régions limitrophes (tel SILENE en PACA et CHLORIS en Auvergne et Limousin). Enfin ces plateformes régionales ont vocation à constituer l’échelon régional de remontées des données dans le SINP national.

 

joomlajoomla templates 3